Prospection du Grand-Duc d'europe

© F.Spinnler
© F.Spinnler

Revenu naturellement en Bourgogne au milieu des années 1990, le Grand-Duc d'Europe colonise depuis la région. La première donnée en Côte-d'Or date de 1997 (un mâle chanteur) mais il a fallu attendre deux ans de plus pour voir la première reproduction de l'espèce dans le département (1999).
15 ans après, c'est presque 20 couples qui sont connus sur l'ensemble de la Côte-d'Or et les sites favorables sont encore nombreux : falaises de la côte dijonnaise ou du Val Suzon, nombreuses carrières.

En 2015, sur la proposition d'un adhérent et en partenariat avec la LPO Côte-d'Or, le GnuB a mené une campagne de prospection de l'espèce sur tous les sites favorables dans un rayon de 20 kilomètres autour de Dijon.

Méthodologie

Chaque prospection consistait en une session d’écoute du chant territorial du Grand-Duc. L’écoute commençait dès l’arrivée des bénévoles sur le site environ une demi-heure avant le coucher du soleil et se terminait une fois la nuit tombée. La repasse n’a pas été utilisée.

Environ 20 prospections ont été effectuées sur une période allant du 18 Décembre 2014 au 28 Mars 2015. Sur 28 sites identifiés comme étant favorables à la nidification de l’espèce, 21 ont été visités par les bénévoles du GnuB. Des passages supplémentaires sur les sites occupés ont été réalisés pour confirmer ou infirmer une reproduction.

Résultats et discussion

Ce projet représente déjà une réussite pour la dynamique de l’association du GnuB en ayant mobilisé 25 bénévoles lors de la saison.

Cinq grands-ducs dont deux couples supposés ont été contactés sur la saison parmi quatre de ces sites. Seuls deux de ces quatre sites ont présenté une nidification avérée avec pour l'un d'eux, 1 jeune à l'envol (site en carrière) et pour l'autre, 3 jeunes à l'envol (site en falaise). Aussi, ces deux mêmes sites étaient déjà les deux seuls lieux de nidification connus occupés lors de la saison précédente. 

Néanmoins, le nombre de sites occupés aurait pu être sous-estimé par des biais dû à des animaux chants de manière aléatoire, à des perturbations dues à la présence des bénévoles ou encore le fait que la saison du chant s’est terminée avant que la plupart des écoutes soient effectuées.

Et la suite...

A l'échelle de la prospection, il n'est pas possible d'observer pour l'instant une colonisation de nouveaux sites de reproduction par l'espèce mais des observations au sud du département continue à montrer une colonisation progressive des sites favorables.

Durant l'hiver 2015-2016, tous les sites proches de Dijon seront à nouveau prospectés par le GnuB dans le but de confirmer les couples déjà connus et de, peut-être, en découvrir de nouveaux.

 

 Intéressé(e) par ce projet ? Contactez nous !

Le GnuB est une association étudiante régie par la loi de 1901. Elle est basée sur le campus universitaire de Dijon, dans le bâtiment Gabriel. Ouverte à tous, elle organise des sorties et des conférences tout au long de l'année universitaire.

Groupe naturaliste universitaire de Bourgogne |  6, Boulevard Gabriel | 21000 Dijon

e-mail: gnub.infos@gmail.com